Affichage Dynamique
    19 avril 2019

    Se préparer à l'affichage dynamique 8: Prix et tarification

    Cet article constitue le huitième d'une série concernant le choix de l'architecture réseau de son système d'affichage dynamique, si vous ne maîtrisez pas parfaitement la notion d'affichage dynamique, ou n'êtes pas familier avec les différentes architectures existantes, commencez par cet article : Affichage dynamique : bien se préparer. Si vous avez manqué l'article précédent, consultez : Se préparer #7 : Utilisation et évolutivité

    Une solution d’affichage dynamique repose sur l’intégration de plusieurs équipements (players, serveurs…) ou logiciels… Ces derniers peuvent être mis à disposition ou vendus par un ou plusieurs prestataires différents. Chacun proposant ses propres produits (player et logiciel, player uniquement, logiciel uniquement…), il est difficile d’avoir une idée de la tarification exacte qui sera appliqué. Il est possible en revanche d’identifier les sources de coût, ainsi que la fréquence de facturation appliquée dans chacun des cas.

    Cas des modèles hébergé (on-premise) et hybride

    Les architectures hébergée (on-premise) et hybride représentent un investissement initial important. Cet investissement comprend essentiellement le coût d’achat du matériel (serveur, players, routeurs, logiciel…), les coûts d’installation des équipements et des éventuelles formations, nécessaires à la parfaite maîtrise de l’interface de gestion. À ces coûts se rajoute la maintenance, souvent facturée sous la forme d’un abonnement annuel.

    Au delà de cet investissement initial, s’ajoute d’autres coûts (cachés), qui sont rarement indiqués sur les factures des prestataires. En effet, les mises à jour du logiciel sont souvent facturés en complément, de façon récurrente (souvent annualisé). L’usure, et donc le remplacement du matériel est également un paramètre à ne pas négliger. Bien qu’aucune règle ne soit définie, la durée de vie des players et serveurs oscille en règle générale autour de 5 à 7 ans. Date après laquelle un renouvellement des équipements du parc s’impose. Dans le cas de parcs importants où une équipe technique est dédiée à la maintenance du système, les salaires (ou une partie) sont à ajouter également à la facture finale.

    Il peut alors s’avérer difficile de correctement budgétiser.

    Cas du modèle SaaS

    Dans une architecture SaaS, la facturation s’effectue mensuellement (ou annuellement), et correspond, dans la plupart des cas à un abonnement au logiciel (ou à la plateforme) de gestion. Les mises à jour de l’interface de gestion et des players sont souvent incluses dans l’abonnement, ainsi que l’assistance technique.

    Dans les cas où l’acquisition des players d’affichage est prévue, un investissement supplémentaire peut être nécessaire. De plus, dans le cas de connectivité difficile, l’ajout d’équipements réseau (routeurs Wi-Fi, 3G…) ainsi que des abonnements et forfaits données mobiles pourront être nécessaires. Si la maintenance est souvent incluse dans l’abonnement, des formations peuvent être facturées en supplément.

    Planifier son budget est alors souvent nettement plus simple.

    Consommation électrique

    Trop souvent oubliée lors de la budgétisation d’un système d’affichage dynamique et absente des factures des prestataires, la facture d’électricité joue pourtant un rôle important dans l’addition, notamment sur des projets à long terme. En effet, quelque soit l’architecture choisie, la consommation d’électricité sera impactée. Dans une architecture hébergée (on-premise) ou hybride, elle comprendra la consommation électrique des players, des serveurs et de leur conditionnement (refroidissement adapté, fonctionnement 24h/24, 7j/7…). Dans le cas d’une architecture SaaS, la facture se limite à la consommation électrique des players ainsi que celles des routeurs éventuels. Dans tous les cas, la consommation des écrans est évidemment à considérer.

    Controler sa consommation éléctrique

    De nombreuses solutions existent, et avec chacune d’elles, des modèles de tarification différents. Bien que, généralement, les solutions SaaS facturent un abonnement récurrent et les solutions hébergées (on-premise) facturent un achat unique. À cette base, différents services additionnels peuvent se rajouter, chacun avec son propre modèle de facturation (maintenance de façon régulière ou développement spécifique en facturation unique). Il existe néanmoins des solutions d’affichage dynamique gratuite (sous la forme d’un logiciel à installer sur des machines non fournies), mais leur installation ainsi que leur utilisation est destinée plus souvent à des développeurs confirmés qu’à des professionnels de la communication et requièrent beaucoup de temps et d’efforts. Dans ces solutions, le support est rarement inclus.

    → En savoir plus sur les solutions d'affichage dynamique gratuites

    Continuez la lecture du dossier :

     

    Cenareo vous propose une solution Saas intuitive, évolutive et parfaitement adaptée aux besoins des professionnels de la communication de tous secteurs d'activité : Points de vente, Communication interneHôtellerie et Restauration mais aussi DOOH.

    En savoir plus sur la solution

    Articles similaires